Coronavirus : accident industriel pour le spectacle et au-delà

March 15, 2020

Ce fut tout d’abord l’interdiction – annoncée le 29 février par le ministre de la Santé Olivier Véran – des rassemblements de plus de 5 000 personnes en milieux confinés, jusqu’à nouvel ordre (31 mai selon l’arrêté promulgué le 4 mars). Soit une centaine de salles et des milliers de spectacles menacés sur le territoire. Un mauvais coup pour un secteur live, déjà impacté depuis 5 ans (attentats de 2015, gilets jaunes, grèves des transports).

 

Cette interdiction, destinée à enrayer la propagation du Coronavirus, entraîne aussitôt la mise en place d’une cellule de crise par le Prodiss, dont les membres concentrent 90% des spectacles touchés. Le syndicat, qui regroupe les entrepreneurs du spectacle musical et de variété* (producteurs, diffuseurs, salles et festivals) s’inquiète, au-delà des annulations et reports, des effets en cascade : sur les revenus des artistes qui proviennent essentiellement de la scène, sur la taxe fiscale applicable aux spectacles (qui aide à soutenir le secteur et constitue une grande part du budget du CNM), sur les tournées internationales des artistes français…

 

Estimant une perte prévisionnelle de 250 millions d’euros pour la filière concerts/festivals, le Prodiss en appelle au ministre de l’Economie Bruno Le Maire sur la nécessité d’un soutien économique et financier à 3 mois pour les TPE/PME qu’il représente, « indispensable à leur survie ».

 

La musique survivra-t-elle au virus ?

 

L’accident industriel est à venir. D’autant que quelques jours plus tard, l’interdiction est élargie à tous les spectacles dépassant 1 000 personnes (spectateurs, artistes et équipes techniques confondus) et ce, jusqu’au 15 avril, impliquant le report ou l’annulation d’une majorité de spectacles et événements dans l’Hexagone. Une situation sans précédent…

 

« Le monde du spectacle au bord de l’asphyxie » titre l’AFP devant les annulations et reports en pagaille. « L’interdiction des rassemblements de plus de 1 000 personnes porte un coup de frein extrêmement brutal à nos activités, à l’aube de la période la plus dynamique sur tous les territoires. » réagit Tous Pour La Musique (TPLM) qui pointe les effets dévastateurs pour des dizaines de milliers de professionnels en France. Au-delà du spectacle, ce sont aussi les auteurs, compositeurs et éditeurs de musique, les producteurs phonographiques, les managers et bien d’autres qui sont touchés. La musique survivra-t-elle au virus ? s’interroge l'association qui regroupe l'ensemble des composantes du secteur.

 

(*) Le spectacle musical et de variété représente chaque année 65 000 représentations réunissant 30 millions de spectateurs et employant près de 120 000 personnes.

Please reload

Posts récents
Activités & Services
Conseil - Coaching - Coordination de projets - Accompagnement d'artistes - Formations - Gestion de campagnes de crowdfunding - Etudes - Modération de Conférences - Média-training - Organisation et animation d'événements professionnels...
Voir le site www.gildas-lefeuvre.com.
Please reload

Archives
Liens

ADAMIBUREAU EXPORTCISACCNVCSDEMEIFEIL • FCMGAMGESACIFPI IMPALA IMMFIRMA MaMAMIDEMMMFFPRODISSSACEMSCPPSNACSNEPSPEDIDAMSPPFTPLMUNACUPFIZONE FRANCHE.

Journaliste spécialisé et observateur privilégié de l’industrie musicale et de ses mutations depuis plus de vingt ans, mais pas que…  S’est positionné depuis plusieurs années comme « accélérateur de (music)business ». En savoir plus.

Blog de Gildas Lefeuvre
S'abonner

Inscrivez-vous à mes listes d'envoi pour recevoir la newsletter GL Connection adressée par mail à plus de 20 000 professionnels et ne rien rater d'essentiel de l'actualité du secteur Musique. Voir en bas de page.

Please reload

Contacter GL Connection
Pour les archives antérieures, vous pouvez aussi consulter mon précédent blog www.reseauglconnection.com, qui n'est plus actualisé mais reste toujours accessible, avec plus de 2 500 articles publiés depuis 2006.

© Gildas Lefeuvre 2020

  • Facebook Social Icon
  • Twitter Social Icon