Projet de "maison commune de la musique" : réactions (1)

November 20, 2017

■ La Sacem accueille avec satisfaction et intérêt les recommandations du rapport « Rassembler la musique pour un centre national », fruit de la mission confiée à Roch-Olivier Maistre par la ministre de la culture en juin dernier, qu’elle juge encourageantes pour une meilleure reconnaissance de la musique et pour lui donner toute sa place au cœur des politiques publiques. La société des auteurs, compositeurs et éditeurs de musique ajoute cependant qu’elle « veillera à ce que ce Centre national ne soit pas seulement guidé par une approche économique, mais qu’il soit aussi conçu comme un instrument stratégique de défense de la diversité culturelle et doté de réels moyens ».

Demeurant particulièrement attentive à la place qui sera accordée à la chanson française et à la promotion de la création francophone, la Sacem souhaite par ailleurs alerter les pouvoirs publics sur le phénomène de paupérisation qui touche directement les créateurs et éditeurs de musique qui « ont perdu 45% de revenus sur le marché de la musique enregistrée et voient leur base de collecte rétrécir aussi dans le champ du spectacle vivant ». A cet égard, elle appelle de ses vœux un crédit d’impôt dédié aux éditeurs. Maillons essentiels de la chaîne créative souvent méconnus, ils jouent un rôle clé dans l’investissement dans la création, aux côtés des auteurs et des compositeurs, en amont de tout le processus artistique.

 

 

■ L’UPFI, qui a pris connaissance avec satisfaction des préconisations formulées par Roch-Olivier Maistre, dit « oui à un Centre National de la Musique ». Les producteurs indépendants sont « particulièrement heureux de l’attention ainsi portée par Françoise Nyssen au secteur de la musique, dans toutes ses composantes ». L’UPFI partage pleinement l’objectif exprimé de favoriser le développement d’une nouvelle ambition pour la politique musicale à l’heure de la révolution numérique et d’une convergence de plus en plus forte des principaux métiers de la musique.  « La proposition de création d’un nouvel établissement public succédant au CNV, au service de l’ensemble de la filière musicale, constitue un signal fort pour montrer l’importance de ce secteur tant sur le plan créatif qu’économique », estime le syndicat. « Pour autant, l’échec du projet de création d’un CNM en 2012, qui constituait un projet phare pour l’UPFI, doit nous inciter à la prudence. Sans un financement complémentaire ambitieux, qui suppose un arbitrage favorable du Gouvernement, ce projet n’a pas de sens. C’est pourquoi la mission de préfiguration qui sera lancée par le ministère de la Culture sera essentielle », déclare-t-il en faisant savoir qu’il y participera activement.

 

 

 

« Un Centre National de la Musique : les artistes l'ont toujours voulu, ils sont enfin entendus ! » se félicite la GAM qui, depuis sa naissance en 2013, a toujours été convaincue qu'il fallait doter le secteur musical d'un centre national et l'avait porté comme l’une de ses principales revendications lors de la récente campagne présidentielle. « Nous nous réjouissons que le Ministère ainsi que des responsables importants de notre filière aient entendu notre voeu et se prononcent en faveur d'une telle initiative », écrit la Guilde des Artistes de la Musique, pour laquelle « ce Centre devrait bénéficier aux interprètes, auteurs et compositeurs en permettant une meilleure coopération et solidarité entre les métiers de la musique, notamment s'il est doté de financements à la hauteur des préconisations justes et ambitieuses de Monsieur Maistre ». Elle se dit enthousiaste et participera activement à à sa préfiguration.

 

 

■ L’Adami dit accueillir « avec un intérêt sincère » le rapport de Roch-Olivier Maistre, dont elle salue la qualité du travail qui « dépasse à propos le seul sujet du CNM pour dessiner le canevas d’une politique publique globale en faveur de la musique, lui offrant de ce fait une lisibilité que l’on ne lui avait plus connue depuis de nombreuses années. » Ce CNM, si l’Etat décide de le mettre en œuvre, « ouvrirait des perspectives nouvelles pour la musique, une nouvelle ère pour les artistes », estime la société civile d’artistes-interprètes.

« Alors que la question de son financement est particulièrement complexe et porte en elle le germe d’un énième échec », elle souhaite que le ministère mette rapidement en œuvre les conditions de réalisation du CNM. « L’urgence est celle de la première pierre par l’agrégation de missions et fonds existants auxquels devra s’ajouter la tant attendue mise en œuvre d’un observatoire de filière réunissant toutes ses composantes. La vitalité d’une filière se mesure aussi à sa capacité à produire des données partagées et objectives. » explique-t-elle.

L’Adami se félicite par ailleurs que Roch-Olivier Maistre souligne que la question de la rémunération des artistes sur le streaming n’est toujours pas réglée. Elle rappelle au ministère de la Culture les discussions en cours sur la Directive droits d’auteurs-droits voisins. Indiquant que « la ministre de la culture a oublié les artistes interprètes dans son soutien au droit à rémunération lors de son intervention mercredi dernier à l’Assemblée nationale, alors qu’elle l’a clairement défendue pour les auteurs audiovisuels », elle demande « Pourquoi cette différence ? »

 

 

Please reload

Posts récents
Activités & Services
Conseil - Coaching - Coordination de projets - Accompagnement d'artistes - Formations - Gestion de campagnes de crowdfunding - Etudes - Modération de Conférences - Média-training - Organisation et animation d'événements professionnels...
Voir le site www.gildas-lefeuvre.com.
Please reload

Archives
Liens

ADAMIBUREAU EXPORTCISACCNVCSDEMEIFEIL • FCMGAMGESACIFPI IMPALA IMMFIRMA MaMAMIDEMMMFFPRODISSSACEMSCPPSNACSNEPSPEDIDAMSPPFTPLMUNACUPFIZONE FRANCHE.

Journaliste spécialisé et observateur privilégié de l’industrie musicale et de ses mutations depuis plus de vingt ans, mais pas que…  S’est positionné depuis plusieurs années comme « accélérateur de (music)business ». En savoir plus.

Blog de Gildas Lefeuvre
S'abonner

Inscrivez-vous à mes listes d'envoi pour recevoir la newsletter GL Connection adressée par mail à plus de 20 000 professionnels et ne rien rater d'essentiel de l'actualité du secteur Musique. Voir en bas de page.

Please reload

Contacter GL Connection
Pour les archives antérieures, vous pouvez aussi consulter mon précédent blog www.reseauglconnection.com, qui n'est plus actualisé mais reste toujours accessible, avec plus de 2 500 articles publiés depuis 2006.

© Gildas Lefeuvre 2018

  • Facebook Social Icon
  • Twitter Social Icon